Ce temps de séminaire animé par nos consultants est généralement dédié à des groupes de recherche, des métiers.
INIPI Conseil propose plusieurs formules d’intervention selon les objectifs de sensibilisation ou d’implication : petit déjeuner, déjeuner, soirée, 1/2 journée ou journée complète.
Les formats peuvent se décliner en conférence avec temps d’échanges, séminaire ou en atelier de mise en situation… selon votre projet.

Voici quelques  exemples de problématiques parcourues pour nos clients :

Le management interculturel – actualité de la référence religieuse en entreprise NOUVEAU

La part de conviction, d’ancrage qui relevait jusqu’à présent de l’espace intime apparaît aujourd’hui dans l’espace des organisations, notamment au niveau « terrain », entre production et management. Le manager, idéalement voué à animer un collectif d’acteurs rationnels, se trouve confronté à des individus se référant à du symbolique, du transcendant, à des « vérités » qui dépasseraient la charte managériale classique de l’espace de travail.

Trois temps sont nécessaires pour aborder ces thèmes qui paraissaient révolus alors qu’ils sont de moins en moins résolus :

1. L’arrière plan européen est celui d’une adhésion à un humanisme relatif

2. Distinguer la dimension religieuse ( l’observant, le pieux) de la dimension culturelle et de la dimension coutumière. Cependant, une religion vivante connaît, propose des accommodements non doctrinaires : il y a du « jeu », on aménage le prescrit.

3. Télescopage du religieux avec la culture managériale dans divers secteurs : l’alimentation, les ritualités, représentations, signe distinctif, relations homme femme , sociétal, impact événementiel.

Nos dispositifs :

1. Mini-étude : Traversée de terrain afin de qualifier, spécifier ce qui naît et le télescopage des attentes et représentations

2. Séminaire RH afin de disposer de la culture « symbolique » et des jeux d’accommodements des traditions vivantes, au regard du projet implicite de l’organisation

3. Étude de situations concrètes sur le mode du co-développement (identifications et partage de situations-dilemmes) afin que chacun aborde ces situations bien au-delà de son héritage ou de son poste particulier. Public : managers et responsables RH

Également développable en format Atelier

L’ambition communautaire

Depuis la notion de collectif de travail jusqu’à l’approche « community manager » des Réseaux Sociaux d’Entreprise, la réflexion sur ce qui fonde, permet, et dynamise un groupe contractuel est devenue essentielle. L’anthropologie, à partir de ce qui fonde les groupes « natifs », renouvelle la compréhension de ce qui fait lien. En d’autres mots, la communauté est ce qui résonne principalement dans la communication. Mythe et « story telling », rites et protocoles, langue et lexique, territoire vécu , etc., sont notamment les clefs de cette lecture.

Public : cadres dirigeants, en CO-DIR, ou comité éditorial

Également développable en format Atelier

La culture comme socle

La culture c’est l’attention à ce qui croît : elle est un patrimoine qu’on entretient, qui nourrit et apprivoise le monde. De la même manière qu’on décrit les sociétés par leur culture (le temps, le territoire, croyances, etc), les organisations produisent et sont produites par une culture d’entreprise (temporalités, figures d’autorité, représentations du territoire, lexique et valeurs, etc..). La manière de décrire est décisive pour rendre compte et intervenir sur cette complexité. La culture générale (littérature, arts, etc..) peut apporter ses ressources.

Public : managers et responsables RH

Également développable en format Atelier

L’éthique : ce qui tient le groupe, le pouvoir de dire non quand tout nous sollicite pour le oui. NOUVEAU

L’éthique privée (entre petitesse humaine et sainteté, où réglons-nous notre dignité ?) L’éthique managériale, l’éthique du coach, (confidentialité, transgressions, protections, ..) L’éthique stratégique (conditions du succès, durabilité, etc) l’éthique de société (bioéthique, gouvernance) Rompre ou dépasser le conflit de valeur Le séminaire comporte des exposés mais privilégie surtout des cas concrets de dilemme éthique en amenant chacun à les qualifier et à s’y situer. En effet, l’éthique n’est pas sociétale mais intime, subjective et elle inscrit dans un groupe d’appartenance. Les situations partagées sont confidentielles, approfondies mais ne donnent lieu à aucune publication. Il ne s’agit pas d’un séminaire de culture générale mais d’un atelier d’exploration et de méthodologie pour des participants sollicités par le recours éthique (affaires, industrie, sécurité, déontologie, etc). Tous publics

Le jeu de la mixité : impasse, différence et gagne ! NOUVEAU

La mixité n’est pas un « donné » mais un « construit ». La différenciation entre les hommes et les femmes est l’un des invariants fondamentaux anthropologiques des sociétés. Elle est à écouter, repérer, mais dans nos sociétés, elle est aussi un dépassement et un défi. En quelques étapes, ils est possible de repérer et d’interroger ces évidences qui nous entourent (et nous habitent). Il y a du jeu dans cette construction, dans le sens ludique et créatif, dans le sens d’un process, dans les variations statistiques, dans les cartes conventionnelles, les jokers et les règles cachées. Un parcours au travers des sociétés, des sciences de la vie, des innovations, des moments biographiques et du quotidien managérial.

Tous publics (de préférence en mixité de métiers et genrée, avec le support éventuel de jeux)

Comment on fait les enfants ou la fabrique de l’enfant occidental

Toute société veut réussir son humanité et y parvient. Cette perpétuation passe par la mise au monde et des formes d’engendrement et de parentalité qui racontent d’abord la culture qui les met en scène. Il y a toujours plus qu’un père et une mère pour faire un humain : un lignage, des esprits, un principe divin ou spirituel, un accueil sociétal, des représentations et techniques de mise au monde, des statuts de la parentalité. Le monde occidental accélère l’exploration de ces possibles et réserve à ses sujets des possibilités traditionnellement vécues par les dieux. Cette réflexion a comme particularité de ne pas être « intellectuelle » mais d’impliquer chacun, dans sa propre histoire et dans ce qu’il transmet. Elle croise les questions du risque, de la responsabilité, de l’éthique de choix, du contrat de vie, de l’économie du vivant. Il s’agit d’un séminaire à dimension prospective. Tous publics

L’apport de la mixité dans des sports populaires (pratiques ouvertes à tous) NOUVEAU

La mixité n’est pas seulement une statistique mais une dimension qui transforme la pratique. Pour les responsables de changement, le sport offre de multiples expériences de transformation positive (exigence, précision du geste, socialisation, re-configuration des stéréotypes, etc.) à repérer.

L’escalade (cordées mixtes, progression en blocs), les marathons urbains (très populaires ne sont ouverts aux femmes que depuis peu et les primes sont très longtemps restées différentes) , les arts martiaux (l’aïkido, sport sans compétition compte 27% de licenciées, les gradés portent une « jupe », différence des motivations, progression de la technicité ?), les danses de salon (leur convention paraît dépassée et pourtant elles connaissent au XXIeme siècle un considérable essor urbain, quelle mixité s’y explore-t-il ?)

Public : responsables RH, réseaux managers

S’accorder, se confronter : l’exercice de la mixité selon 2 pratiques contrastées (le combat, l’unité) NOUVEAU

La danse comme accord/désaccord :

Le « cadre » (manière de se tenir par les bras) du couple dans la danse de salon : être ensemble, l’invitation, regards, paroles, qualité de l’abrazo (étreinte du tango), guider/suivre ? La danse sociale est une rencontre, une découverte de l’altérité. Elle raconte l’époque mais également la biographie en devenir des danseurs.
Quelques éléments sur ce que les danses disent d’une époque.

Ce que cela dit d’un management : “guider” sans contrainte, “suivre” en autonomie, sans soumission

L’énergie de la « frappe » dans la pratique martiale :

Donner, recevoir, esquiver un coup – ce qu’il y faut de générosité, de justesse, de vision de l’autre. Confrontation, intimidation, agression.

Management du conflit : escalade ou désescalade, agression ou intimidation, recadrage ou anéantissement ?

Eléments de culture, pratique effective.

Atelier co-animé avec danseuse de tango ou de salon

Public : responsables RH, managers, équipes

D’autres exemples de séminaires abordant les problématiques  Intelligence collective / Management/ Diversité

Management et religions

Quand l’intimité des convictions apparait dans le commun managérial

L’ambition communautaire

La condition de la durée, pouvoir dire “Nous”.

La culture d’entreprise comme socle

La culture expose les évidences, ce qu’on n’a pas à réinventer chaque jour et qui pourtant évolue sans cesse…

Le jeu de la mixité.
Hommes/Femmes les zones héroïques

Si la plupart du temps dans l’espace managérial nous nous comportons en acteurs rationnels, essentiellement cérébraux, il arrive que dans certaines circonstances apparaisse la dimension du genre, de la différence Hommes-Femmes. Repérer cette formidable ressource, écarter les risques d’assignation, c’est libérer une dynamique puissante dans la stratégie d’une organisation…

L’éthique

L’éthique : ce qui tient le groupe, le pouvoir de dire non quand tout nous sollicite pour le oui

Mixité : les métaphores corporelles de la rencontre

Il ne suffit pas d’être voisins pour que cela communique, il s’agit aussi d’attention, de vigilance, de dispositions et d’attitudes. Nous proposons de le métaphoriser en expérience à partir de pratiques éprouvées de la relation corporelle

L’éthique

formation 1

formation 1

formation 1

formation 1